top of page

blog

Où commence le changement ?

La plupart des gens vivent des difficultés. Certains s’en sortent plutôt bien et d’autres coulent. Quelle est alors la différence entre ceux qui s’en sortent et ceux qui coulent sans remonter en surface ? Qu’est-ce qui fait que certains expérimentent des changements et résultats positifs et les autres pas ou peu ?




Salutations à vous, mes chers lecteurs et lectrices ! Si c’est votre première fois à bord, je vous souhaite la bienvenue sur mon blog ; et si vous en êtes à votre 2ème ou 3ème visite, je vous souhaite aussi la bienvenue et surtout vous remercie pour votre fidélité.


Je ne peux entamer cette chronique sans vous dire combien je suis heureuse de vous recevoir dans cet univers de l’intervention et du coaching.

Comme je vous l’ai promis lors de la dernière parution s’intitulant Comment je me suis retrouvée dans l’intervention, que je vous invite à aller le lire si ce n’est pas encore fait, il sera question de vous titiller avec la question du jour qui est : Selon vous, où commence les changements?

Vous savez, la vie peut être assez facile pour certains et difficile pour plusieurs personnes. Et souvent, on se retrouve plongé dans des situations difficiles, des ruptures, des incompréhensions et insatisfactions, des injustices. On n’a pas toujours la réponse et la compréhension de ce qui nous arrive, ni pourquoi cela nous arrive. Alors on peut développer des comportements destructeurs. Destructeurs envers nous-mêmes et envers les autres qui, bien souvent, nous aiment mais ne savent pas comment nous venir en aide.


Lorsque les gens s’approchent de nous et tentent de nous aider, nous sommes récalcitrants, rébarbatifs et même refusons toutes formes d’aide parce que, selon nous, nous n’avons pas de problèmes ou si l’on identifie qu’effectivement on a un problème, on se dit, ou on pense, que ce n’est pas de notre faute et que nos malheurs et malaises sont de la faute de tout le monde sauf de NOUS-MÊMES.


Les amis - je peux vous appeler amis n’est ce pas ? - prenons 2 minutes de réflexion sur le fait que la plupart des gens vivent des difficultés. Certains s’en sortent plutôt bien et d’autres coulent. Quelle est alors la différence entre ceux qui s’en sortent et ceux qui coulent sans remonter en surface ? Qu’est-ce qui fait que certains expérimentent des changements et résultats positifs et les autres pas ou peu ?


Eh bien, selon mes observations et mon expérience, j’ai pu identifier 3 facteurs qui encouragent le changement.


Les 3 facteurs qui encouragent le changement.

La première : RECONNAÎTRE, prendre conscience qu’il y a problème.

La seconde : DÉCIDER ou CHOISIR de les affronter et les régler

La troisième : VÉRIFIEZ LA QUALITÉ DE NOS PENSÉES. Que pense-t-on de nous même, de notre vie, de notre part de responsabilité, de cette situation ? Sommes-nous capables de s’en sortir ou est-ce perdu d’avance ?

Voyez-vous, même si on nous attitrait le plus efficace des intervenants, si l’on ne passe pas par ces trois étapes, il y a de fortes chances que rien ne change.


Parlons maintenant des pensées car, elles sont d’une importance CAPITALE dans la voie du changement. Si l’on reconnait qu’il y a un problème, que nous choisissons de le régler MAIS que nos pensées ne changent pas et ne se renouvellent pas, il y a un fort pourcentage que l’on ne se rende pas jusqu’au bout et de connaître un échec dans le processus, puisque, s’il est vrai que nous ne choisissons pas ce que l’on subit, nous pouvons choisir comment on peut affronter les choses.


Au cours de ma carrière, amener les gens à changer leurs pensées pour connaître des succès a toujours été l’un des plus gros DÉFIS. Car nous sommes habitués a nos pensées. Elles nous nourrissent. Elles nous réconfortent même si elles sont destructrices et négatives.

Elles nous maintiennent captifs et nous font comprendre que ce sont les autres qui sont le problème et pas nous. ELLES NOUS SONT FAMILIÈRES donc, on tend à s’y accrocher. Le résultat est que l’on se fait plus de mal qu’autre chose. Vous comprendrez dès lors de l’importance de travailler à éliminer les pensées destructrices et réductrices et d´acquérir des pensées saines, positives et constructrices. C’est de ces pensées renouvelées que viendront vos succès et vos victoires à venir.


Pour terminer, je vous invite à prendre un temps de réflexion et d’introspection et à vous demander : quel problème ? quelle difficulté ? quel défis vous fatigue la vie ? Surtout, que pensez-vous de ce sujet ?


Écoutez les premières réponses qui se présentent à votre esprit et notez-les, cela peut être très révélateur. Vous serez surpris de ce qui se dit et se trame dans votre fort intérieur.

La prochaine fois que vous ferez face avec une difficulté qui semble vouloir s’incruster dans votre vie, pensez à faire les 3 étapes ci-haut mentionnées : soit celle de reconnaître qu’il y a problème, de décidez de le régler et de vérifier vos pensées. Sont-elles positives ? Sont-elles aidantes pour vous ? Ou bien vous étouffent-elles ?

Je vous laisse sur ces quelques notes de réflexion et d’introspection et j’aimerais bien connaître l’issu de cet exercice. Vous a-t-il aidé ou éclairé? Je l’espère. Faites m’en part dans le formulaire de la page contact. Cela restera anonyme et confidentiel.


Enfin, sentez-vous à l’aise de partager cette chronique avec une personne de votre entourage qui pourrait en bénéficier.


Sur ce, je vous souhaite une excellente semaine de réflexion et rappelez-vous que je crois en vous. Alors, croyez en vous !



40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page