blog

La mode et l'intervention : du sur mesure

Chers internautes, après avoir lu les articles précédents du blog de Ronide & Cie, vous aviez été nombreux à me demander qu’ont en commun - quel est le lien - entre la mode et l’intervention pour les rassembler dans un même projet ?




Les débuts de l’habillement


Retournons aux périodes les plus anciennes, périodes pendant lesquelles l’habillement n’avait que pour rôle, de couvrir la nudité des êtres humains, tout en servant graduellement à distinguer les classes sociales.


Jadis, le vêtement le plus représentatif était la toge qui, recouvrait une longue tunique avec une couture de chaque côté sans trop de chichi ni de flafla. Cet habit était UNISEXE donc, faite pour les hommes autant que les femmes. D’ailleurs cette fameuse tunique unisexe est la base de tous vêtements que l’on connaît ou que l’on porte aujourd’hui.


Ayant subi d’énormes transformations à travers les époques tant au niveau de la simplicité dans la confection, la légèreté et l’accessibilité, il est aujourd’hui possible pour chaque individu d’adopter son propre style selon ses goûts, son statut et son portefeuille et surtout sa morphologie et même sa culture.


Points communs entre mode et intervention

Pourtant, depuis belle lurette, de nombreux spécialistes travaillent d’arrache pieds pour influencer et guider les gens vers "une tendance" précise. Cependant, tout comme le coaching et l’intervention, chaque être humain a une fibre unique et particulière, des goûts, des tendances, des traits physiques bien spécifiques à lui.


Ce qui fait que tant en intervention et qu'en coaching, chaque démarche se doit d’être réalisée sur mesure, de façon unique, correspondant aux besoins spécifiques de la personne.


Il n’est pas rare de voir les uns arborer un style, une démarche, une posture qui leur a été subtilement imposés soit par l’entourage, les médias ou les célébrités malgré que cela n’implique pas forcément que ces personnes soient totalement bien dans leur peau ou leur identité. Ils rentrent souvent dans un jeu de rôle qui n’est pas du tout le leur et cela peut donner l’impression qu’ils portent un masque à longueur de journée.


Imiter les autres n’est pas nécessairement mauvais mais cela peut-être un peu comme un costume ou un déguisement qui n’épouse pas du tout notre identité propre. Il en est de même pour le coaching et l’intervention : on ne peut pas imiter ou faire semblant. Il est d’une grande importance de se concentrer sur le bien-être, le développement et les progrès de l’individu en consultation.


Pour des résultats optimaux, on ne peut faire autrement que d’adapter chaque technique, chaque intervention aux besoins et au rythme de la personne en consultation, lui seul est important lorsqu’on le reçoit en thérapie.


Vous savez, c’est un peu le même principe que les médicaments, ce n’est pas parce qu’il y a un nouveau médicament, qu’il fera du bien et guérira tout le monde. Certainement, les hauts lieux tenteront de faire croire le contraire cependant, dû à l’unicité du bagage que possède chaque être, une réaction et un comportement du corps sera différent. Il en est de même pour la mode et l’intervention.


Il peut paraître étonnant que la mode et l’intervention ont beaucoup de similitudes... et encore plus étonnant de rassembler deux passions totalement distinctes sous un même toit. Pourtant, tout au long de mes 15 dernières années à travailler comme intervenante auprès d’une clientèle en difficulté - et plus précisément les jeunes ayant un comportement difficile - la mode a été l’un de mes outils le plus efficace pour transformer des jeunes qui la société avait rejeté et mis au rencart.


Plus qu’une simple passion, en tant que créatrice et formatrice, la mode peut être un excellent outil d’intervention auprès d’un nombre considérable de personnes. Tout comme un vêtement fait sur mesure, l’intervention sur mesure demeure plus efficace parce qu’elle, exige beaucoup plus de temps, d’attention, d’adaptation, d’observation, d’expérimentation et a une portée beaucoup plus durable, ce qui est exactement les mêmes critères que la réalisation d’un vêtement sur mesure.


Mise en situation



Prenons l'exemple d’un jeune avec des difficultés de comportements, en rébellion et en rupture avec tout un système : scolaire, familial et relationnel. Ce jeune est en colère contre la terre entière. Cependant, il est un fervent adepte de la culture hip-hop et est très influencé par les rythmes et les tenues de ces chanteurs.


Ce jeune n’a pas nécessairement de talent pour le chant. Il peut être orienté en l’initiant aux arts de la scène, à travers un défilé de mode. Même si le jeune est timide ou réfractaire, il nourrit souvent ce désir d’être lui aussi un jour sur une scène et être un sujet d’attention positif pour une fois.


Alors débute la démarche d’intervention l’encourageant à joindre un groupe de jeunes préparant un défilé de mode. Il aura aussi la liberté et le privilège d’occuper un rôle qui lui plaît mais qui exige des compétences précises qu’il n’a peut-être pas au moment d’intégrer la démarche.


Au fur et à mesure de son implication, tant que son intérêt sera maintenue, il va acquérir les aptitudes nécessaires et d’autres connexes. Le jeune étant motivé, aura tendance à garder les yeux fixés sur la finalité, avec des hauts et des bas dans son processus.


L’objectif caché derrière la démarche est de l’amener à travailler les traits de caractères et de personnalités qui lui attirent des ennuis. Durant son processus, d’autres aspects de sa vie seront aussi travaillés afin de l’amener à découvrir et épouser sa propre identité pour ainsi développer son estime de lui-même.


Image projetée ou réalité


Les médias jouent un rôle colossal au niveau de l’image idéale à avoir. Mais celle-ci ne reflète pas du tout la réalité. Tandis que l’école et la cellule familiale n’instruisent pas précisément sur l’impact vestimentaire, on peut se retrouver en tant qu’intervenant, devant une clientèle en conflit avec sa propre image. On retrouve ce combat constant entre l’image projetée vs leur identité réelle.




Malheureusement, on peut avoir tendance à oublier que les vêtements ont un langage et transmettent un message qui, dans plusieurs cas, peut être tout à fait erroné et ne rend pas justice à la personnalité de celui ou celle qui la porte.


Combien de fois, voyons-nous une jeune fille habillée de façon très révélateur, très dénudé et se choque lorsqu’on l’aborde comme une ‘’prostituée’’ ou bien d’un jeune homme habillé en ‘’gangster’’ mais s’étonne des réactions négatives d’autrui ?


Ces deux catégories de personnes ne se rendent même pas compte qu’ils sont victimes des influences médiatiques alors que ce qu’ils désirent au fond, c’est simplement un peu d’attention.


Outil d’empowerment


En conclusion, la mode tout comme les autres moyens ou les autres arts de la scène font de très bons outils pour accompagner et amener l’individu qui le désire, à se prendre en main et être transformé tant à l’intérieur qu’à l’extérieur pour ensuite impacter son milieu de vie et son environnement.


Avant de vous laisser, je vous invite à prendre le temps de vous analyser, analyser votre style, vos vêtements et vous poser la question suivante : Ces vêtements épousent-ils et reflètent-ils la personne que je suis réellement ?


En second lieu, réalisez l’exercice précédent au niveau de votre vie, des divers aspects de votre vie, en vous demandant si en ce moment reflète-t-elle la personne que vous aspirez à être ?


Partagez vos réponses et vos réflexions avec nous.


On se donne rendez-vous avec un autre sujet ayant pour thème : Le langage des vêtements !

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout